Théorie
Direction de revue
Bande dessinée
dirigée par Pierre-Marc De Biasi et Luc Vigier, Genesis n°43, PUPS, décembre 2016, 230 p.
Ce numéro 43 de la revue Genesis, Bande dessinée, a été coordonné par Pierre-Marc de Biasi de l'ITEM et Luc Vigier de l'Université de Poitiers. Scénarios, croquis, crayonnés, story-boards, expositions d’archives anciennes ou vivantes, témoignages d’artistes, la bande dessinée nous adresse depuis plusieurs décennies des signaux puissants qui sont autant d’injonctions à une approche génétique de ses processus de création. La revue Genesis avait déjà ouvert ses pages à l'architecture, au cinéma, à la musique, aux arts plastiques et à la photographie.
Elle répond aujourd’hui à la nécessité critique de donner toute sa place au « neuvième art » en interrogeant la narration graphique dans l’extraordinaire diversité de ses moyens et de ses métamorphoses. Des naissances de l'idée scénaristique à la planche imprimée, de l’esquisse à l’album, c’est à la découverte d’un véritable univers que nous invite la genèse de la BD. Plonger dans l'archéologie des carnets, comprendre l'évolution du trait et des couleurs, reconstituer les étapes successives des crayonnés : c’est observer, comme on a appris à le faire pour les brouillons littéraires, les bifurcations, les renoncements, les repentirs, les décisions de la main aux prises avec la pensée graphique.
Pour la première fois dans l'histoire de la génétique, la bande dessinée est ici saisie à l’état naissant, à travers cette « pensée-dessin » qui lui est propre, et à la faveur d’une exploration que nous avons voulu résolument intérieure à l’acte créatif : la parole est donnée à part égale aux chercheurs, aux dessinateurs, aux scénaristes, aux conservateurs. Les paysages inédits que tracent les archives de la BD font apparaître des sentiers de la création encore mal connus : autant de pistes et de révélations que la recherche génétique, grâce à son héritage théorique, est sans doute la mieux à même de formuler et d’approfondir pour renouveler l’approche d’un des secteurs les plus vivants de la création contemporaine.

Article de compte rendu critique
Pour une génétique de la bande dessinée
in Genesis n°43, PUPS, décembre 2016, pp. 19-41

Article de revue scientifique
Un nouvel horizon génétique : la bande dessinée
en collaboration avec Luc Vigier, présentation du numéro in Genesis n°43, PUPS, décembre 2016, pp. 7-16

Article de revue scientifique
Petit glossaire de la bande dessinée
en collaboration avec Luc Vigier, in Genesis n°43, PUPS, décembre 2016, pp. 183-190

Direction de collection
Gauguin & Signac : La genèse du titre contemporain
sous la direction de Pierre-Marc de Biasi, Marianne Jakobi, Paris, collection Génétique, CNRS Éditions, 2015, 304 p.
Quoi de commun entre Paul Gauguin (1848-1903) et Paul Signac (1863-1935) ? Le premier, révolté, rompt avec l’académisme et s’exile au bout du monde à la recherche d’un Eden multicolore. Le second, proche des anarchistes, mais vite consacré comme peintre officiel du néo-impressionnisme, peint sans relâche bords de Seine et ports de pêche. Quelque chose d’essentiel, pourtant, les rapproche : leur relation au « titre », considéré jusque-là comme un détail insignifiant, et auquel l’un et l’autre assignent, chacun à sa manière, un statut de décision artistique qui en fait, pour la première fois une composante majeure de l’oeuvre. Gauguin l’exilé transforme le titre en une énigme sauvage. Il le projette dans l’espace même de la toile et le formule dans la langue de l’autre, en tahitien : l’illisible interroge le visible, le primitif bouscule la modernité, l’art change d’échelle et devient planétaire. Quant à Signac, il emprunte à la musique le principe d’une intitulation par « Opus » qui confère au titre l’abstraction, riche d’avenir, de la « série » : passant de la tradition narrative à la simple numérotation, il parodie le monde industriel pour mieux identifier l’autonomie artistique.
L’histoire de l’art n’a pas suffisamment mesuré en quoi ces deux démarches projettent sur les dernières décennies du xixe siècle le principe d’une mutation radicale dans les rapports entre l’artiste, le monde et son oeuvre. Il s’agit de gestes fondateurs qui sont à la source du titre contemporain. C’est de ce lien secret entre les mots et la peinture qu’il est question ici : une approche génétique

Article de presse littéraire
Génétique des arts plastiques
in Littérature n°178, juin 2015, p.64-79
voir le texte

Chapitre d'ouvrage collectif
L'artiste, la série et le titre aujourd'hui
Entretien avec M. Jakobi, in Ceci n'est pas un titre. Les artistes et l'intitulation, L. Brogniez, M. Jakobi, C. Loire (dir.), Fage éditions, collection "Varia/Réflexions critiques", 2015, pp. 209-233

Direction de collection
Installations
Itzhak GOLDBERG, collection Génétique, CNRS éditions, 320 p., janvier 2014
Permanentes ou éphémères, sonores ou visuelles, souvent interactives, les installations stimulent la création artistique depuis plus d’un demi-siècle. Elles continuent pourtant à poser problème au public. Qu’est-ce qu’une installation ? La question n’est pas simple. Cette pratique n’est pas un genre en soi, mais elle tire sa force de la réunion, des hybridations et de la juxtaposition de différents horizons et modifie, parfois avec violence, nos habitudes visuelles.
Parce qu’elles refusent toute séparation définitive entre le cadre muséal et la vie quotidienne, qu’elles abolissent les frontières entre l’oeuvre et l’espace qui l’environne, ces mises en scène ne se réduisent pas au face-à-face traditionnel de l’oeuvre d’art avec le regardeur, mais visent à produire une expérience sensorielle liée aux déplacements du spectateur.
Englobé dans une oeuvre qui s’étend dans l’espace, le spectateur se mue en explorateur et se déplace sur un terrain plein de surprises. En dernière instance, la confrontation avec les installations est avant tout une rencontre perturbatrice.
Itzhak Goldberg retrace la naissance et l’histoire de cette forme artistique, de son expansion et de l’attention qu’elle porte aux problèmes de société, devenant un véritable sismographe de la modernité.

Entretien
L’artiste, la série et le titre, aujourd’hui
Propos recueillis par Marianne Jakobi. Entretien avec Pierre-Marc de Biasi

Ouvrage : Edition critique
La fabrique du titre. Nommer les oeuvres d'art
en collaboration avec M. Jakobi et S. Le Men (dir), CNRS éditions, 2012
On dit l’« Olympia » de Manet, « La Joconde » de Vinci, ou « Guernica » de Picasso, comme si le lien entre le tableau et son titre allait de soi. Pourtant, identifier l’œuvre d’art par un titre est une pratique récente.
Mais est-ce toujours l’artiste qui nomme sa création ? Par quel processus et à quel moment prend forme l’acte d’intituler une œuvre ? Quel rôle le titre joue-t-il dans sa création et dans sa réception ? La Fabrique du titre répond pour la première fois à ces questions en portant l’enquête dans les coulisses de la création, du XVIIe siècle à nos jours : intitulés personnels des artistes, titres d’ateliers, intitulations de Salon, musée ou galerie, qualifications de circonstance, dénominations fictives, jusqu’au cas paradoxal des « sans-titre ».
Réunissant les meilleurs spécialistes de Courbet, Manet, Gauguin, Rodin, Miró, Masson, Alechinsky, Twombly, Bourgeois et Pane, le livre aborde une multiplicité de genres allant de la peinture aux arts graphiques, de la sculpture à la photographie, de l’action aux performances.
Un champ de recherche inédit, fertile en découvertes surprenantes, pour comprendre la genèse de ce geste inaugural : donner à l’œuvre le nom qui la représentera.

Chapitre d'ouvrage collectif
Qu’est-ce que nommer une œuvre d’art ?
(en collaboration avec Marianne Jakobi et Ségolène Le Men) in La Fabrique du titre Nommer les œuvres d’art, sous la direction de Pierre-Marc de Biasi, Marianne Jakobi et Ségolène Le Men, Paris, CNRS Éditions, 2012, pp. 7-25.

Chapitre d'ouvrage collectif
Fonctions et genèse du titre en histoire de l’art
in La Fabrique du titre Nommer les œuvres d’art, sous la direction de Pierre-Marc de Biasi, Marianne Jakobi et Ségolène Le Men, Paris, CNRS Éditions, 2012, pp. 29-94.

Direction de collection
La Fabrique du titre. Nommer les œuvres d’art
sous la direction de Pierre-Marc de Biasi, Marianne Jakobi et Ségolène Le Men, Paris, collection Génétique, CNRS Éditions, 2012, 458 p.
On dit l’« Olympia » de Manet, « La Joconde » de Vinci, ou « Guernica » de Picasso, comme si le lien entre le tableau et son titre allait de soi. Pourtant, identifier l’œuvre d’art par un titre est une pratique récente.
Mais est-ce toujours l’artiste qui nomme sa création ? Par quel processus et à quel moment prend forme l’acte d’intituler une œuvre ? Quel rôle le titre joue-t-il dans sa création et dans sa réception ? La Fabrique du titre répond pour la première fois à ces questions en portant l’enquête dans les coulisses de la création, du XVIIe siècle à nos jours : intitulés personnels des artistes, titres d’ateliers, intitulations de Salon, musée ou galerie, qualifications de circonstance, dénominations fictives, jusqu’au cas paradoxal des « sans-titre ».
Réunissant les meilleurs spécialistes de Courbet, Manet, Gauguin, Rodin, Miró, Masson, Alechinsky, Twombly, Bourgeois et Pane, le livre aborde une multiplicité de genres allant de la peinture aux arts graphiques, de la sculpture à la photographie, de l’action aux performances.
Un champ de recherche inédit, fertile en découvertes surprenantes, pour comprendre la genèse de ce geste inaugural : donner à l’œuvre le nom qui la représentera.

Article de compte rendu critique
Le Passage
in Face aux murs, Ernest Pignon Ernest, éditions Delpire, 2010, pp. 106-109.

Catalogue d'exposition
À la rencontre des fantômes
in Ernest Pignon-Ernest. Situation ingresque. Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition organisée par le musée Ingres et la ville de Montauban, 6 juillet-14 octobre 2007 / sous la direction de Florence Viguier-Dutheil ; textes de Pierre-Marc de Biasi, , Arles, Actes Sud ; Musée Ingres, 2007, p.17-35

Article de revue scientifique
Du béton au papier : genèse des monotypes Talismans
in Genesis, manuscrits, recherche, invention, n°24, « Formes », 2004, p.169-180
voir le texte

Article de presse littéraire
Le regard et la mémoire
C.R. du livre de Michel Ragon, éd. Albin Michel, Magazine littéraire n°362, février 1998, p. 94.
voir le texte

Article de presse littéraire
El cuadro, tierra desconocida
in Diogenes, "Qué es lo que no se sabe" n°169 Universtad nacional autonoma de Mexico. Pp. 76-85

Article de presse littéraire
Art contemporain : les triomphes de la déception
C.R. de Petit traité d'art contemporain (par Anne Cauquelin, Ed. du Seuil, 1996), in Magazine littéraire n°348, novembre 1996, p. 94.
voir le texte

Article de presse littéraire
Edward Hooper : l'émergence de la route moderne
in Cahiers de médiologie n°2, "Qu'est-ce qu'une route?", novembre 1996, Mercure de France, pp. 262-263.
voir le texte

Article de presse littéraire
Un héritage esthétique du IIIe Reich : l'autoroute nazie
Cahiers de médiologie n°2, "Qu'est-ce qu'une route?", novembre 1996, Mercure de France, p. 264.
voir le texte

Article de presse littéraire
Dali : un monde sans route, ou le défaut d'horizon
in Cahiers de médiologie n°2,"Qu'est-ce qu'une route?".
voir le texte

Article de presse littéraire
Le tableau : terre inconnue
in Diogène n°169 Qu'est-ce qu'on ne sait pas? janvier-mars 1995 UNESCO-Gallimard.
voir le texte

Article de presse littéraire
Barthes et la peinture : le désir de l'illisible
Dossier Roland Barthes, in Magazine littéraire n° 314, octobre 1993, p. 68-70
voir le texte

Article de presse littéraire
La substance du signe
in Sous le signe de... , 1991, Publisud, Centre lotois d'art contemp. pp. 19-29
voir le texte

Catalogues
Catalogue Ecritures dans la peinture, Ministère de la Culture, volumes 1 et 2, par G.G. Lemaire et G. Genette

Catalogue La Matière du signe, Institut français de Cologne, RFA, 1977

Catalogue Trans-form, 1984, par A. Furone

Catalogue Cafés littéraires, Adrien Maeght et Centre culturel et artistique de Montrouge, 1989

"Sous le signe de", catalogue du Centre lotois d'art contemporain, 1991

La Sculpture moderne, par I. Goldberg et F. Monnin, éditions Scala, Centre Georges Pompidou, 1996

Fragments d'Éden, catalogue, Kunstzentrum Bosener Mülhe, 1998

Revue de presse
Revue L'Ennemi (Bourgois éd.) n°2 et 3, par G.G. Lemaire

Revue Opus International, 1984, n°92, par G.G. Lemaire

Revue Pôle-Position, n°2 et 3, par P.M. de Biasi

Articles de presse en RFA (1977-1981)

Revue Chemin de Ronde, Volume 2, par J.M. Gleize 1979

Revue In Folio (Milan) , 1981, par A. Barbui

Revue Domus, Design à Milan, 1982, par G.G. Lemaire

Les Cafés littéraires, par G.G. Lemaire , col. Voyages, Maeght éditeur, 1990

Le Magasin (Grenoble), et la Fondation de France : Artistes et scientifiques, novembre 1990

Journal du CNRS, "Les chercheurs d'art", arts et sciences, décembre 1990

Articles de presse (Est-Républicain, Républicain Lorrain) sur le projet de Nancy, 1990

Az olvashatalan mint mualkotas, Katalin Geller , revue Mûvészet, aout 2000, p.41

Radio et télévision
France-Culture, interviews et tables rondes, télévision FR3.

France culture, "les arts et les gens", Valère Bertrand, 1997