Les téléphones intelligents rendent-ils stupide ?
Débat du jour (RFI), émission du 3 janvier 2019, produite et animée par Guillaume Naudin. Invités : Pierre-Marc de Biasi et Roberto Casati.
10, 20, 30, 40, 50 fois par jour, parfois beaucoup plus, le soir avant de s'endormir, pendant une insomnie, le matin au réveil ou, impolitesse suprême, pendant le repas, dans la rue : pour beaucoup d'entre nous, de plus en plus nombreux, c'est devenu un réflexe multiquotidien de consulter son téléphone doté des dernières applications qui vous sollicitent par des notifications et autres alertes. En dix ans, le smartphone, ou téléphone intelligent comme disent les Québécois, a profondément changé notre rapport à l'information, aux autres et au monde. Mais les conséquences sur notre intellect, notre concentration, posent question. Les téléphones intelligents rendent-ils stupide ? C'est la question du jour.
(ré)écouter l'émission sur le site de RFI



Une manière spéciale de vivre
La Compagnie des auteurs (France Culture), émission du 2 avril 2018, animée par Matthieu Garrigou-Lagrange.
(Ré)écouter l'émission

4 novembre 1995, Pierre-Marc de Biasi à Tel Aviv lors de l'assassinat d'Yitzhak Rabin
Une journée particulière (France Inter), émission du 10 décembre 2017, animée par Zoé Varier.
Venu enseigner la génétique des textes à l'université de Tel Aviv, Pierre-Marc de Biasi participe ce jour-là, avec ses étudiants, à la manifestation pour la paix dans la capitale israélienne. Le Premier ministre Yitzhak Rabin y prononce un discours sur la réconciliation israélo-palestinienne en cours. Quand soudain...
(ré)écouter l'émission sur le site de France Inter



Flaubert, un cœur simple
Les Chemins de la philosophie (France Culture), émission du 15 juin 2016, par Adèle Van Reeth.
Nous pénétrons aujourd'hui avec Pierre-Marc de Biasi dans ce cœur simple, tourmenté et croyant, cœur qui s'ouvre ultimement à Loulou le perroquet, dans une relation à la fois érotique et mystique.
« Je veux apitoyer, faire pleurer les âmes sensibles, en étant une moi-même », écrivait Gustave Flaubert à propos de son conte Un cœur simple, qu'il destinait à son amie George Sand. À travers un personnage altruiste et accablé par les souffrances, la servante Félicité, Flaubert raconte aussi une histoire politique, celle de la souffrance du peuple, du « demi-siècle de servitude » d'une domestique.
(Ré)écouter l'émission

L’oeuvre comme processus
Danse des mots (RFI), émission du 13 avril 2017, animée par Yvan Amar.
(ré)écouter l'émission sur le site de RFI



Madame Bovary au tribunal
Autant en emporte l'histoire (France Inter), émission du 8 mai 2016, animée par Stéphanie Duncan.
L’incroyable procès qu’en 1857 la justice aux ordres de Napoléon III intenta à l’auteur de Madame Bovary, ce roman iconoclaste, toujours moderne… Portrait d’une femme sensuelle, Emma Bovary, rêveuse et mal mariée, adultère, et qui n’éprouve pas l’ombre d’un sentiment de culpabilité.
« Je vous annonce que demain 24 janvier 1857, j’honore de ma présence le banc des escrocs ; sixième chambre correctionnelle, 10 heures du matin. Les dames sont admises. Une tenue décente et de bon goût est de rigueur. » écrit, la veille du procès, le jeune écrivain, pourfendeur féroce des médiocrités de la vie bourgeoise. Le ton est railleur, mais Flaubert n’en mène pas large, poursuivi qu’il est pour outrage à la morale publique et religieuse.
(ré)écouter l'émission sur le site de France Inter



Les forçats de l’absolu : Gustave Flaubert
Les Chemins de la philosophie (France Culture), émission du 24 juin 2015, produite et animée par Adèle Van Reeth.
Troisième temps de notre semaine consacrée aux forçats de l'absolu. "Et Frédéric, béant, reconnut Sénécal." Pourquoi cette phrase est-elle si belle ?Parce que la prose doit faire rêver, telle une partition de musique ? Parce que c'est un des rares alexandrins chez Flaubert ?Peut-être que Flaubert nous donne lui même la réponse : "Que je crève comme un chien, plutôt que de hâter d’une seconde ma phrase qui n’est pas mûre." La recherche flaubertienne de l'absolu, ce matin en compagnie de Pierre-Marc de Biasi.
(ré)écouter l'émission sur le site de France Culture



Gustave Flaubert : l'écriture c'est la vie
L'heure des rêveurs (France Inter), émission du 2 mai 2014, animée par Zoé Varier.
Dernière partie de la série d'émissions consacrée à Gustave Flaubert.
(ré)écouter l'émission sur le site de France Inter



Gustave Flaubert : Bêtise et politique
L'heure des rêveurs (France Inter), émission du 18 avril 2014, animée par Zoé Varier.
3ème partie de la série d'émissions consacrée à Gustave Flaubert.
(ré)écouter l'émission sur le site de France Inter



Déambulation dans l'exposition "Delacroix en héritage" avec Pierre-Marc de Biasi
L'humeur vagabonde (France Inter), "Delacroix en héritage par Dominique de Font-Reaulx", émission du lundi 6 janvier 2014, produite et animée par Kathleen Evin.
Reportage de Judith Soussan à la 38ème minute.
(ré)écouter l'émission sur le site de France Culture



Histoire de l'érotisme, de l'Olympe au Cybersexe
Vos désirs sont mes nuits, émission 27 août 2013, animée par Agathe André
Ce qui nous excite n’est indiqué nulle part.
Ce qui nous fait jouir, personne ne peut le contredire.
Cela part de soi, cela nous raconte.
Il nous dit : l’érotisme n’est pas la pulsion sexuelle, mais sa représentation...
Il nous dit : L’érotisme suppose l’écart de langue... la conscience de soi et des autres... la liberté du jeu avec les interdits....
Il nous dit : l’érotisme est un art de vivre, individuel et collectif, un art civilisateur....
La traversée des désirs... les péripéties d’Eros sont des épopées sans frontières.... des champs identitaires infinis, extraordinaires, pluriels......initiatiques...
Et c’est à ce voyage-là que nous vous invitons aujourd’hui....avec le philosophe et plasticien, Pierre-Marc de Biasi
Nous vous proposerons des lectures de textes avec des comédiens qui seront en direct et en plateau, et vous pourrez entendre un passage de Platon, avec « Le Banquet » lu par Cécile Cohen , un extrait des Œuvres de Mathurins Régnier par Arnaud Farhi , la lecture d’un texte non signé intitulé « L’école de filles » à travers la voix de Claire Allan , et vous découvrirez la préface du roman « L'Amant de lady Chatterley »de David Herbert Lawrence par André Malraux lu par David Alvarez.
(ré)écouter l'émission "Histoire de l'érotisme, de l'Olympe au Cybersexe"
(ré)écouter l'émission "Le vendredi, c'est sodomie !"

La critique génétique des textes
Tire ta langue, émission du 29 janvier 2012, animée par Antoine Perraud, sur France Inter.
La génétique des textes est l'une des principales innovations critiques des trente dernières années. Cette nouvelle approche scientifique, féconde en découvertes, renouvelle en profondeur la connaissance des textes à la lumière de leurs manuscrits de travail, en déplaçant la réflexion de l'écrit vers l'écriture, de la structure vers les processus, de l'auteur vers l'écrivain, de l'oeuvre vers sa genèse.
(ré)écouter l'émission

La voix et l'écriture comme matière sonore
Jusqu'au bout des voix (France Inter), émission du 24 juillet 2011 avec P.M. De Biasi en compagnie de Philippe Sollers, Valérie Zenatti et Jean-Louis Trintignan, animée par Caroline Ostermann
"Un écrivain sans oreille, c'est comme un boxeur sans main gauche" écrivait Hemingway, parce que la littérature cherche à nous faire entendre des voix singulières. Nous avons choisi d'explorer le lien qui existe entre un écrivain, sa voix et la voix de ses personnages.



L'éducation sentimentale
Les Chemins de la philosophie (France Culture), émission du 12 mai 2011, animée par Raphaël Enthoven.
(Ré)écouter l'émission sur le site de France Culture



Flaubert : Biographie et correspondance
Les Chemins de la philosophie (France Culture), émission du 10 mai 2011, produite et animée par Raphaël Enthoven.
(Ré)écouter l'émission sur le site de France Culture



Les procès d'écrivains sous le Second Empire
La Fabrique de l'Histoire (France Culture),"Les arts sous le second empire 4/4" émission du 3 mars 2011, produite et animée par Emmanuel Laurentin.
(ré)écouter l'émission sur le site de France culture



Collection Planète Libre
L'humeur vagabonde (France Inter), émission du 13 décembre 2010, produite et animée par Kathleen Evin.
C’était en 1950. Léopold Sedar Senghor n’était encore que député du Sénégal, toujours colonie française. Dix ans plus tard, on le sait, il deviendra le premier président de la république sénégalaise tout juste indépendante. Mais pour l’heure, Senghor écrit et publie en français, sa poésie comme ses essais, en bon intellectuel passé par Louis Le Grand et l’agrégation de grammaire. Ce qui ne l’empêche nullement de souligner malicieusement qu’en matière de rythme, ses collègues métropolitains ont bien des progrès à faire… En novembre 2007, le CNRS inaugure sa nouvelle collection Planète Libre avec l’édition critique de la poésie complète de Senghor. Aujourd’hui le deuxième volume est consacré au poète Jean Joseph Rabearivelo, considéré comme « le Victor Hugo malgache » et totalement ignoré en France. Ces publications font partie d’un vaste projet de sauvegarde et de réhabilitation du manuscrit littéraire francophone en Afrique et dans la Caraïbe. Pour nous en parler ce soir, Claire Riffard, Daniel Delas et Pierre-Marc de Biasi, directeur de l’institut des textes et manuscrits modernes, sont les invités de l’Humeur Vagabonde.



La relecture de l'Éducation sentimentale de Flaubert
Répliques (France Culture), émission du 16 janvier 2010, produite et animée par Alain Finkielkraut. Invités : Claude Habib et Pierre-Marc De Biasi.


Hombres et Chair
L'Atelier littéraire (France Culture), "Des livres beaux", émission du 27 décembre 2009, animée par Pascale Casanova.
Entretien avec P.M. De Biasi, autour de l'édition des manuscrits d'"Hombres et Chair" de Verlaine, dans la collection L'or du temps, aux éditions Textuel.



Pierre-Marc de Biasi : Gustave Flaubert
L'humeur vagabonde (France Inter), émission du 13 décembre 2010, produite et animée par Kathleen Evin.
Ainsi donc, si l’on en croit une lettre adressée à Louise Colet, Gustave Flaubert commettait aussi le péché d’humilité ! Ce diable d’homme-plume n’en était pas à une contradiction près. Orgueilleux conscient de ses échecs, débauché capable de vivre dans la chasteté, affirmant à tout propos son « désengagement » en tant qu’écrivain et homme, pour mieux semer ses propres émotions, colères, dégoûts dans chacune de ses pages, soignant sa réputation de réactionnaire pour mieux dénoncer l’horreur de la répression bourgeoise en 1848. Diable d’homme qui échappe, derrière ses milliers de pages noircies, raturées, polies et repolies, à toute définition exhaustive, à tout étiquetage rassurant, à toute exégèse définitive. D’ailleurs, plus Pierre-Marc de Biasi écrit sur son grand homme, moins il en a fini avec lui ! Plus il se replonge dans les Carnets de travail de l’ours de Croisset, dont il a assuré l’édition critique, ou sa correspondance, ou ses récits de voyage, moins il semble assuré d’en avoir saisi le secret, déchiffré le mystère. On ne compte même plus les livres, préfaces, articles, commentaires qu’il lui a consacrés. Et le dernier paru, chez Grasset, « Gustave Flaubert, une manière spéciale de vivre », parvient à nous passionner autant que le premier. Pour Flaubert l’œuvre était tout, l’auteur rien. Il ne péchait pas que par humilité, donc. Mais on s’en doutait bien un peu déjà… Pierre-Marc de Biasi est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.Martine Abat : "Le dictionnaire des idées reçues" de Gustave Flaubert a été publié pour la première fois en 1910. Il s'agit d'un texte inachevé qui devait figurer en annexe de "Bouvard et Péchuchet", les deux savants étant, dans le roman, les auteurs de ce lexique satirique. Flaubert a commencé à y réfléchir et à recueillir ces idées reçues dès les années 1850. Mais ce n’est qu’en 1877/79, lorsqu’il écrit Bouvard et Pécuchet, qu’il va vraiment se remettre à y travailler. On y trouve des clichés, (sur les femmes, les étrangers, la politique, les grands hommes…), des calambours, des plaisanteries absurdes ou lestes, destinées à « ahurir le lecteur », mais aussi à le mettre face à ses propres préjugés, à sa propre "bêtise". Ce dictionnaire contient aussi de nombreuses références à la propre vie de Flaubert (articles sur la médecine, les juristes, la littérature…) et à ses romans, dans lesquels on retrouve d’ailleurs certains de ces clichés dans la bouche de la bourgeoisie qu’il croque.



Gustave Flaubert. Autour du livre de Pierre-Marc de Biasi
Atelier littéraire (France Culture), émission du 11 octobre 2009, animée par Pascale Casanova.
Entretien avec P.M. De Biasi autour du livre "Gustave Flaubert, une manière spéciale de vivre".



L'histoire de l'érotisme
Les Chemins de la philosophie (France Culture), émission du 23 juin 2009, animée par Raphaël Enthoven.


Flaubert l'antidote : Trois contes
Les Chemins de la philosophie, émission du 23 janvier 2008, animé par Raphaël Enthoven.
"Pourquoi êtes-vous si triste ? L'humanité n'offre rien de nouveau. Son irrémédiable misère m'a empli d'amertume, dès ma jeunesse. Aussi, maintenant, n'ai-je aucune désillusion." Flaubert (à George Sand) On ne devrait pas lire Flaubert au collège, sous peine de n'y rien comprendre, ou pire, de grandir trop vite. A quoi sert de lire Madame Bovary quand on est en âge de tomber amoureuse pour la première fois ? Que reste-t-il de l'Education sentimentale quand on prend ses désirs pour des réalités ? Comment rire de Monsieur Homais quand on confond la culture et l'intelligence ? Que retenir d'un Coeur simple quand on ignore la servitude volontaire, ou de Salammbô quand on aime les beautés de papier glacé ? L'adolescence est trop fragile pour lui infliger ce remède de cheval. Mieux vaut attendre, pour fréquenter l'ermite, de perdre un peu ses illusions. RE


L'érotisme
2000 ans d'histoire (France Inter), émission du 14 janvier 2008, animée par Patrice Gélinet.


Gustave Flaubert (1821-1880), une apparition
Anne Herschberg-Pierrot, Pierre-Marc de Biasi, Arlette Dubois et Philippe Dufour. Le Mardi des auteurs, émission du 29 novembre 2007, animée par Matthieu Garrigou-Lagrange.


Le voyage en Egypte de Flaubert
L'humeur vagabonde (France Inter), émission du 13 novembre 2007, produite et animée par Kathleen Evin.
Gustave Flaubert a 28 ans, Maxime du Camp 27. Accompagnés d'un domestique corse, Louis Sasseti, les deux amis quittent Paris le 29 octobre 1849 pour embarquer le 4 novembre à bord du Nil, destination l'Egypte où ils doivent séjourner 8 mois avant de poursuivre leur périple vers le Proche Orient, la Grèce et l'Italie. Ils ne reviendront en France qu'en 1851. Pendant tout son voyage, Flaubert écrit beaucoup. A sa mère surtout qui s'inquiète de sa santé et qui lui manque beaucoup. Maxime du Camp, lui, chargé d'une mission officielle, photographie les sites et les paysages et prend des notes en vue d'un ouvrage qu'il publiera à son retour. Les éditions de l'Amateur ont eu l'excellente idée de publier dans le jolie format de la collection Sépia les lettres d'Egypte de Flaubert à sa mère, illustrées par des photos d'époque. Quelques une sont de Maxime du Camp. Pierre-marc de Biasi, chercheur, enseignant, plasticien, directeur de recherche au CNRS, est surtout l'homme qui nous a rendu en 1992 le texte original inédit du voyage en Egypte de Flaubert que sa nièce avait expurgé de tous ses passages "osés" et qui, depuis, n'a cessé d'explorer les manuscrits et brouillons du génial écrivain pour rendre au texte de ses romans leur vérité. "Gustave Flaubert en Egypte, lettres à sa mère", éditions de l'Amateur (collection Sépia) Les extraits sonores sont issus d'un CD intitulé "Flaubert, voyage en Egypte" textes lus par Daniel Mesguich chez De vive voix A signaler aussi : - "Paris, Seine et Ponts" textes et photos de Maxime du Camp aux éditions de l'Amateur - "Gustave Flaubert", textes de Guy de Maupassant, éditions La part commune - Pierre-marc de Biasi publie chez Gallimard Découvertes une "Histoire de l'érotisme, de l'Olympe au cybersexe"Martine Abat : Marie-Odile Germain est conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque Nationale de France qui possède notamment les manuscrits de Salammbô, de l’Education sentimentale, de Trois Contes ainsi qu’une part de la très nombreuse correspondance de Gustave Flaubert. Une partie de cette collection lui a été léguée par Caroline la nièce de Flaubert en 1914 mais la BNF continue ses acquisitions encore aujourd’hui. Alors si Flaubert disait qu’il gâchait beaucoup de papier, ses écrits, ses notes, ses brouillons sont aujourd’hui soigneusement reliés et conservés dans les rayonnages de la BNF, d’où Marie-Odile Germain a bien voulu extraire pour nous quelques uns de ses précieux manuscrits…

Flaubert, de la gueule au gueuloir
De bouche à Oreille (France Culture), émission du 10 juillet 2005, produite et animée par Renée Elkaïm-Bollinger. Invités : Pierre-Marc de Biasi.
"Dans chaque page, il doit y avoir à boire et à manger ", écrivait Flaubert. Et il faisait passer par son " gueuloir " ses mots de gueule. La littérature se cuisine, et la nourriture se concocte autant avec des mots qu'avec des ustensiles et des viandes.


Victor Hugo : Histoire d'un crime
L'atelier littéraire (France culture), émission du 13 décembre 2009, animée par Pascale Casanova, avec P.M. De Biasi, Alain Nicolas et Eric Hazan.